Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 janvier 2017

Programme des mardis littéraires - année 2017


Café de la mairie.jpg

Les mardis littéraires de Jean-Lou Guérin ont lieu tous les mardis à 20 heures 30  - au premier étage du café de la mairie - place Saint Sulpice - Paris 6ème - Métro : Saint Sulpice - Mabillon 

*************************

Le programme des mardis littéraires de janvier 2017

10 janvier - Jean-Paul Raynaud - Un jour je vous les chanterai présentation Sarah Mostrel  J3C éditions

L'auteur - l'ouvrage - l'éditeur Clic

17 janvier - Luc Benichou - 42 rue de Sèvres - Lecture Patrice Bouret - éditions Michel de Maule

L'auteur - l'ouvrage - l'éditeur Clic

24 janvier - Catherine Jarrett - La mémoire nue - éditions Unicité

 

31 janvier - Sarah Mostrel - Un amour sous emprise - présentation Jean-Paul Raynaud - éditions Guy Tredaniel

 L'auteur - l'ouvrage - l'éditeur Clic

 

 _____________________________________________________________________________

Lectures - débats - vente de livres -  dédicaces 

Les mardis littéraires de Jean-Lou Guérin http://lesmardisdejeanlou.blogspirit.com

mercredi, 04 janvier 2017

Pour contacter Jean-Lou Guérin - Les personnes s'occupant du blog des mardis littéraires

 

jean lou guérin,les mardis de jean lou

jean lou guérin,les mardis de jean lou

Jean-Lou Guérin est l'initiateur et l'animateur des mardis littéraires de Jean-Lou Guérin depuis 1998. 

Il est possible : ou de le rencontrer  à l'occasion d'un mardi littéraire, avant 20h30, au café de la mairie  - au premier étage place  Saint Sulpice - Paris 6ème ou de lui téléphoner : 01 46 70 47 82 ou de lui adresser un courrier : Jean-Lou Guérin 9 rue Robespierre 94200 IVRY

**********

Ce blog est réservé aux amis des mardis littéraires de Jean-Lou GuérinIl est à la disposition des auteurs, des éditeurs pour annoncer des événements dédicaces, rencontres littéraires, ateliers d'écriture, concours de poésie, et autres.

jean lou guérin,les mardis de jean louPatrick Ottaviani auteur de romans adulte & jeunesse, s'occupe des chroniques et de faire passer les informations concernant les stages d'écritures et autres manifestations littéraires, culturelles.  

ottaviani.p@wanadoo.fr

  

 

jean lou guérin,les mardis de jean louArlette Vidal-Naquet se charge d'annoncer les programmes des mardis littéraires de Jean-Lou Guérin, (sur le blog et par mail), de communiquer les divers évènements littéraires et autres. N'hésitez pas à les lui communiquer, ils feront l'objet d'une note sur le blog des mardis littéraires de Jean-Lou Guérin. 

Les  documents, les  couvertures, les 4ème de couv' et autres sont à envoyer à Arlette Vidal-Naquet arlettevn@free.fr 

Mandin - Nouveau recueil - "L'homme détaché" vient de paraitre - éditions Lanore

Couv les 2.jpgA propos du recueil de Mandin « l’Homme détaché » paru en Décembre 2016

Elisabeth Chaizemartin Chabrerie 

"Conscient, lucide, désabusé, il dessine ses humeurs dans la clarté grisée abritée de mensonges.
Les âges sont sans âge et la terre aveugle ouvre ses entrailles au ciel qui pleure des étoiles dans son cœur. 
L’amour se meurt dans le regard enneigé de l’Homme en quête d’amour. Croire au coucher de soleil ou s’envoler… Jouer avec les mots et détourner leur sens, pousser les limites de l’absurde, laisser mourir l’éphémère, déranger les apparences, les bousculer, dérober à la rue des amours qui s’affichent puis rejoindre sa solitude… Telle est la promenade de l’Homme détaché. 
La pluie n’a pas de toit pour l’abriter, la nuit l’enferme dans un cauchemar, la mort guette l’amour, l’amour rougit de ridicule, le fado enveloppe sa vie … Ainsi va l’amour de l’Homme détaché.
Le temps passe comme les pleurs, la porte se referme sur une métaphore et chasse toute trace d’émotion. Le plaisir à l’ombre de la lumière doute de lui, la défiance jette l’amertume sur ses mots… Ainsi va le désir de l’Homme détaché. 
Elle se fait l’esclave de ses tourments, lui promet l’éternité de ses sentiments qui se diluent au vent, dans le silence endort le chagrin de l’enfant qu’il est, puis s’abandonne à Lui. « La robe sur son corps c’est sa chair fleurissante » elle dérobe au soleil son rouge orangé, les courbes de son corps épousent l’arc en ciel… Ainsi va le rêve de l’Homme détaché.
Les oiseaux de proie se faufilent dans ses pensées, ses pensées se bousculent dans son corps fatigué. Il ouvre les yeux sur l’amour aveugle et dépasse le temps qui passe. Comme un clown sans sourire il veut « mourir paisible jusqu’à la fin du vivre ».
Il est rattrapé dans sa fuite par le désespoir comme la mort rattrape la vie.
Un corps à corps avec son âme n’aura pas raison de sa douleur ni de ses saveurs."

ISBN : 9782851578181 - 12,00 €


"42 rue de Sèvres - Les fantômes de l'hôpital Laënnec "- Luc Bénichou - éditions Michel de Maule

 

                                        327_450_406.jpg LAENNEC_TURGOT.jpg 

     "42 rue de Sèvres - Les Fantômes de l'hôpital       Laënnec"      Luc  Bénichou

    Editions Michel de  Maule Clic

 Chronique d’un lieu historique qui  s’efface. Romain, un  médecin,  revient sur le lieu  de ses études : l’hôpital Laënnec.  Transformé en  résidence de luxe, l’hôpital des Incurables n’est plus  qu’un décor  parfait. Plongé dans les années 60, Romain se  remémore la politique  d’alors : l’avortement passible de prison, le  décès de cette jeune fille de 18 ans mourant d’une septicémie après  un avortement, les progrès de la médecine, la gaîté de ces années. En parallèle il évoque, Pascal qui voulait mourir  chez les incurables mais qui était intransportable, Turgot, souffrant d’un mal incurable : la goutte, et qui sera enterré dans la chapelle de l’hôpital, comme ses ancêtres. Toutes ces évocations pendant que s’érigent les nouveaux bâtiments et qu’est détruite, par erreur, la sacristie de la chapelle qui deviendra une salle polyvalente....

______________________________________________________________________________________

PORTRAIT PASSION par Nathalie Gendreau Clic 

Une larme de nostalgie, un brin d’agacement, l’urgence des souvenirs. C’est cette savante alchimie qui a présidé à l’écriture d’une époque, d’un lieu, d’un homme. Luc Bénichou vient de publier aux éditions Michel de Maule "42 rue de Sèvres - Les fantômes de l'hôpital Laennec - Un hymne à un bâtiment hospitalier transformé en logements de luxe, désormais hanté par l'Histoire et les ouvenirs professionnels de l'auteur. C’est l’occasion pour ce docteur en médecine, précurseur de la technique des photothérapies en France, de revenir sur les prémices d’une carrière surprenante où l’intérêt pour la photo et l’écriture s’est greffé à la fascination pour les énigmes de la science… Une greffe d’envergure que seul un esprit curieux pouvait concevoir...

UN RECIT CONTRE L'EFFACEMENT ET L'OUBLI - par Cécile Desbrun Clic

Attristé par ce manque de respect envers ce lieu pourtant classé monument historique, Luc Bénichou rappelle son importance et situe l’action de son roman en 1965, année où il travailla au service de chirurgie de l’hôpital. 1965. Une époque proche et lointaine à la fois, qui évoque les Beatles et les Rolling Stones, la révolution sexuelle qui couvait encore, et des avancées importantes (contraception, droit à l’avortement, droit pour une femme d’exercer une activité professionnelle sans l’accord de son mari) qui n’avaient pas encore été conquises. S’efforçant de coller au plus près de la réalité sans pour autant proposer une autobiographie, l’auteur s’est inventé un alter-ego, Romain, étudiant en médecine dans les années 60, dont nous ne savons pas grand chose, et qui sera durablement marqué par son expérience à l’hôpital Laënnec et le sort d’une jeune patiente de 18 ans, admise en urgence après avoir avorté clandestinement...

 

______________________________________________________________________________________

LAENNEC_TURGOT.jpg

Laennec-Turgot - Pétition - 2006 - 2016 Clic

La chapelle Laennec - XVIIème - Un patrimoine national en danger - Un Monument historique - un Lieu de sépulture - un Édifice du culte - La chapelle peut passer du domaine public au domaine privé, mais son affectation est inaliénable et imprescriptible et doit le rester.

Radio Notre Dame - La chapelle de l’ancien hôpital Laennec ouverte pour les Journées Européennes du Patrimoine - Clic Publié le 17 septembre 2016 dans Culture, Vie de l'église

La Tribune de L'Art - La chapelle de l'ancien hôpital Laennec ouverte pendant les journées du patrimoine - Clic -  publié le 18 septembre 2016

 

 

"Sur les toits d’Innsbruck" livre en totale adéquation avec les problématiques liées au réchauffement de la planète

 

SUR_LES_TOITS_LA_BONNE_COUVERTURE.jpg"Sur les toits d’Innsbruck" livre en totale adéquation avec les problématiques liées au réchauffement de la planète - Le cherche midi éditeur -  ISBN : 978-2-7491-4245-6 – Prix : 12,50 €

"Sur les toits d’Innsbruck" se présente comme un roman à double entrée : un récit suivi d’un réquisitoire par lequel le personnage principal, ardent défenseur de la nature, d’esthète protecteur devient accusateur, de personnage devient narrateur, un changement de ton et de rôle inusité en littérature qui fait réfléchir à la lecture sur le sens à lui donner.

Valère Staraselski nous permet de prendre conscience de l’importance de préserver, protéger ce qui peut encore l’être. C’est aussi l’indispensable lutte à mener pour la sauvegarde de la biodiversité végétale, animale et humaine.

Ce livre fonctionne surtout par bouche à oreille. C'est le moment de faire en sorte de mobiliser le maximum de personnes de bonne volonté pour renverser la donne. Qu'enfin les personnes se prennent en charge et arrête d'encrasser la planète. A ce moment là les pays, les fondations, les associations pourront actionner et enfin dépenser de l'argent à bon escient !  

"Sur les toits d’Innsbruck" est un roman, une fable, un pamphlet. Celui-ci permet à chaque lecteur une réelle prise de conscience et, par la force de ses arguments, de lui donner les clefs pour s’engager d’avantage et être acteur pour appréhender sa part de responsabilité face aux enjeux qui concernent l’ensemble de Humanité. Ainsi permettre aux générations futures d’hériter d’une planète en voie d’être "décrassée". La COP 21 c’est demain ! Il est temps qu’une prise de conscience collective se mette en place pour stopper l’escalade de la pollution et de protéger enfin la planète.

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. "  Saint Exupéry

"C’est un très beau livre… Sur les toits d’Innsbruck nous parle de nature et de fragilité. De l’avenir du monde, du temps compté… " Xavier Houssin - Le monde des livres

"Car au fond "Sur les toits d’Innsbruck" c’est une fable. C’est une fable qui montre que la montagne est peut-être le dernier refuge contre une société qui produit du désespoir… " Josyane Savigneau - Radio Judaïca

"… on écoute la voix de l’auteur parle de la beauté de la nature et de ses irremplaçables richesses menacées par notre intempérance, de la montagne comme le dernier refuge contre le désespoir induit par la société… "Martine Ferneuil - Le Quotidien du Médecin 

"… L’auteur laisse émerger sa propre vision du monde. Un monde qu’il rêve plus juste, moins violent et plus respectueux de la nature… " J. M - La Marseillaise

"Il y a un problème avec la nature. On en est coupé. Allez expliquer à un enfant des villes que le lait qu’il boit dans une brique de carton vient d’une vache ! Faire l’expérience de la nature est irremplaçable… "Vincent Michel - Le Berry républicain

"Le lire et le dire" émission littéraire de Jean-Claude Caillette - 106.3FM

 

41Le lire et le dire.jpg

Le lire et le dire est une émission littéraire pétillante et décalée. Amoureux des mots, ses chroniqueurs vous invitent, à visiter le monde littéraire les premier et troisième vendredis de 15h à 15h30 - rediffusion le mardi de 9h 30 à 10 h - sur les ondes de Fréquence Paris Plurielle 106.3FM

 

Conception et présentation : Jean-Claude Caillette jc.caillette@noos.fr

 

Chroniques : Camille Arman, Viviane  Campomar,  Eric Dubois, Clément Moutiez,  Amandine Pilaudeau et Marylou Sitti. 

 

 

Vous pouvez découvrir la plupart des émissions sur le blog archives :  www.wat.tv/poete66 Clic

"Ricochets Poétiques" - dernier jeudi du mois - au café de la mairie - Place Saint Sulpice

Ricochets poétiques logos-1.jpgRicochets Poétiques - Dernier jeudi du mois Nicole Durand et Jean-François Blavin vous convient "Aux  Ricochets Poétiques" 

 Le principe des "Ricochets Poétiques" repose sur la participation de tous les poètes présents. Chaque mois, un thème proposé par les animateurs (mais non imposé, car la poésie sous contrainte n’est plus de la poésie...) permet d’enchaîner poème sur poème dans la bonne humeur générale et dans la plus parfaite convivialité.

Le lieu : Le café de la mairie au premier étage à 20 heures - Place Saint Sulpice - Paris 6e.

Café littéraire de Samir Mégally à Brétigny un vendredi chaque mois

 

Samir Mégally photo.jpegLe café littéraire de Samir Mégally a lieu un vendredi  chaque mois - de 20 à 22  heures à l'Office du Tourisme de Brétigny - 3 rue du Général Leclerc 91220 Brétigny.

Un auteur présente son livre - lecture - débat avec le public - vente du livre avec une dédicace personnalisée autour du verre de l'amitié.

Pour tous renseignements :  caf.litte.bretigny91@gmail.com 

Pour accéder, de Paris, à l'office de tourime de Brétigny  - Clic

 

"Poètes en Résonances" - adultes & enfants le dernier vendredi du mois à 20h - 8 rue Camille Flammarion Paris 18e


La Compagnie Résonances
présente Poètes en Résonances Cycle proposé par 3c6cf85.jpgNaïma Taleb, directrice artistique et metteur en scène et Seyhmus Dagtekin poète et romancier.

Composition1.jpg

Le public adulte partage la lecture des poètes invités, accompagnés de musiciens. Une collation prolonge la soirée et favorise l’échange et la rencontre. Le public enfant partage ou un film ou des dessins, ou une lecture et bien sur la collation, moment d'échanges conviviaux.

 

ConteEveil Musical.psd.jpgLa Compagnie Résonances Créée en 1995, la Compagnie veut Poètes en Résonances logo1.jpgassumer le sens générique de son nom : faire réseaux, faire échos, devenir un carrefour des cultures et le lieu de leurs expressions. Composée d’une équipe d’acteurs, auteurs, danseurs, musiciens et conteurs professionnels, l’objectif de la Compagnie est de replacer l’artiste dans la cité avec le but de susciter un regard originel pour explorer, à travers la création artistique et l’initiation au théâtre, les univers qui l’animent et qui animent la cité. La Compagnie Résonances présente ses spectacles sur diverses scènes. Elle intervient aussi dans des écoles à Paris et dans des structures pour jeunes et adultes en France et à l’étranger.

seyhmus_2.jpgSeyhmus Dagtekin - "L'écriture, l'art, consistent pour moi à embrasser l'être d'un même regard, du plus petit au plus grand, pour instaurer une autre façon d'être ensemble. Sortir du rapport de force et de domination pour entrer dans un rapport d'amour où l'autre est la condition même de mon existence." Seyhmus Dagtekina reçu le Prix de l'Académie française Théophile Gautier pour Juste un pont, sans feu.

 

La Compagnie Résonances - 8, rue Camille Flammarion – Paris 18e

Téléphone : 01 44 85 53 86 - fax 01 46 06 43 79

Métro : Porte de Cligancourt

infos@compagnie-resonances.fr

http://compagnie-resonances.blogspot.fr/