Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 novembre 2018

Jean-Lou Guérin nous a quittés.

CAFE 2.jpgimages (1).jpgdownload.jpg

 

Jean-Lou Guérin.jpgJean-Lou Guérin  est décédé le 26 juillet 2018.

Jean-Lou Guérin avait fêté en juin 2018 ses 80 ans. Il avait reçu ses nombreux amis, le pique nique était joyeux et bon enfant.  

Les Mardis littéraires de Jean-Lou Guérin existent depuis 1998 et nous devions boire le champagne en septembre pour fêter les vingt ans.

Nous nous devons de souligner que Jean-Lou Guérin a permis à de nombreux auteurs de parler de leurs ouvrages,  de les promouvoir. 

_________________________________________________________________________________
 
Le mardi 4 septembre 2018 au premier étage du café de la mairie à 20h30 sa famille, ses amis étaient présents pour parler de  lui, évoquer cet homme de qualité. Beaucoup de monde, salle comble, des personnes n'ont pas pu rentrer... Des hommages touchants qui démontraient à quel point il aimait les livres, les auteurs, les éditeurs. 
_______________________________________________________________________
 
  Les commentaires sont ouverts sur cette note
 
La note "Hommages des uns et des autres " permet à toute personne qui souhaite s'exprimer de le faire en envoyant le texte à Arlette Vidal-Naquet arlettevn@free.fr 

21:00 Publié dans Important | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Une telle nouvelle est difficile à croire,je revois Jean Lou à son
anniversaire tellement en forme!Je suis très triste ,il va beaucoup
nous manquer.
J'adresse à sa famille mes plus sincères condoléances.

Écrit par : caubel Maryse | dimanche, 29 juillet 2018

j'ai participé à quelques ateliers d'écriture animés par Jean Lou Guérin. je l'ai rencontré au petit café de la place saint Sulpice à Paris. c'était un grand écrivain et un être très humain et un fin pédagogue. il était venu participer à mon atelier poésie à la fête
intersel à l'association du sel de paris.
c'est une grande perte pour nous tous.
jamais nous ne l'oublierons.....

Écrit par : ingoglia | dimanche, 29 juillet 2018

Je n'ai pas eu la chance de la connaître mais cela ne m'empêche pas de saluer un enthousiaste de la poésie, un passeur, un semeur. De lui être reconnaissante d'avoir été ce qu'il demeure.

Écrit par : Colette Nys-Mazure | lundi, 30 juillet 2018

Un ami qui nous quitte. Mes pensées affectueuses pour tous les enfants de Jean Lou ainsi que pour Chantal. JB.

Écrit par : Jacqueline Beraud Magherini | mardi, 31 juillet 2018

Un ami qui nous quitte. Mes pensées affectueuses pour tous les enfants de Jean Lou ainsi que pour Chantal. JB.

Écrit par : Jacqueline Beraud Magherini | mardi, 31 juillet 2018

La disparition soudaine de Jean-Lou Guérin m'attriste beaucoup et m'impressionne aussi. On n'est jamais préparé à accepter cette réalité de la mort et cela déclenche immédiatement un sentiment de manque et de regret pour la personne qui disparaît et aussi pour tout ce qui vivait autour de lui, grâce à son engagement constant, qui disparaît aussi.
J'imagine bien le chagrin et les sentiments bouleversés de tous ceux qui ont partagé de près le travail de Jean-Lou Guérin. Mais je crois qu'il faut surtout penser à tout ce que cette belle personne a donné, au lieu de se plaindre pour ce qu'il n'y aura plus après sa mort !

Le portrait de cet homme simple et gentil que nous livre Valère Staraselski correspond parfaitement à mon ressenti et je partage aussi les mots sincères de Jean-Claude Caillette.
Me voyant toujours moins en acteur qu'en spectateur des mardis littéraires, j'ai échangé très peu avec Jean-Lou, car je respectais les attitudes réservées que cet homme généreux s'imposait, je crois, pour consacrer toutes ses énergies à la réussite de chaque soirée.
Il savait d'ailleurs très bien concrétiser le but important de faire caler la littérature et la poésie dans un contexte humain et solidaire, où toute exhibition narcissique ou élitaire perdait forcément de sens.
Avant d'y rencontrer Valère Staraselski et d'autres auteurs très intéressants, j'avais assisté au café de la Mairie à la présentation d'un livre de Stephanie Hochet, à la présence de Pierrette Fleutiaux et d'Amélie Nothomb, qui avaient beaucoup aimé le climat de cet ancien café ouvert à la rencontre intelligente que Jean-Lou Guérin avait su créer et entretenir.
Voilà donc que je regrette moi aussi cette perte qui arrête le temps. Un homme comme Jean-Lou Guérin ne sera pas remplaçable. Cela aussi montre, en toute son évidence, l'ambiguïté de notre futur...
Giovanni Merloni

Écrit par : Giovanni Merloni | mercredi, 01 août 2018

Un passeur discret, Jeanloup Guérin s'en est allé une nuit de juillet... aimable, d'une admirable constance... il était la bonté même.... quelle triste nouvelle ! Il était toujours là, souriant attentif à l'écoute, chaque semaine le mardi soir jusqu'au départ des derniers invités de "ses Mardis littéraires de Jeanloup Guérin" : combien de poètes, écrivains, musiciens, lui doivent tant qui ont monté les marches du Café, son petit escalier de bois, jusqu'à la salle du premier, à l'ombre du clocher de l'église Saint Sulpice et des grands arbres. Cher Jeanloup, comment imaginer son absence désormais de cette charmante salle carrée...?
A sa famille et à la grande famille des amis de poésie...
http://lesmardisdejeanlou.blogspirit.com/…/faire-part-vendr…

Écrit par : jeanne Marie Marie | jeudi, 02 août 2018

Les commentaires sont fermés.